Un trou béant


Il y a quelque temps j’avais écrit un article sur un immeuble dédié au crime. Une sorte d’enfer au centre ville où les dépendants et les criminels pouvaient s’y retrouver sans craindre la police. Une tour du vice tolérée par les autorités. Je pensais que la municipalité avait décidé d’agir en murant les accès. Hélas, ce n’était qu’un cautère sur une jambe de bois.

J’apprends aujourd’hui que les consommateurs de crack, sûrement aidés par les dealers, ont percé le mur pour de nouveau s’adonner à leur vice.

Une photo montre un trou béant dans le mur. Un trou qui a valeur de symbole à mes yeux.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s