Trafic de drogue et sauvagerie


Un fait-divers particulièrement horrible a secoué une petite ville de l’intérieur d’Espirito-Santo. Mardi à l’aube, dans la municipalité de Pedro Canàrio (nord de l’état ), la police militaire a découvert le corps d’une femme sur le bord de la route. La victime, identifiée sous le nom de Cristiane Neves, a été décapitée et éventrée.

Les premiers éléments de l’enquête ont révélé que la jeune femme de 21 ans était mêlée a des affaires de drogues, les deux pipes à crack, retrouvées près du corps, ont confirmé les soupçons de la police.

Les assassins ne lui ont laissé aucune chance. Selon des témoins, quatre hommes sont venus l’arracher à son domicile au lever du jour et l’ont traîné par les cheveux jusqu’au lieu du crime.

Comment expliquer une telle sauvagerie ?

Mateus Vasconcelos, le maire de cette petite ville rurale de 20.000 mille habitants, affirme que les habitants souffrent des conséquences du trafic de drogue. Selon le maire, la police militaire et civile a les moyens de combattre le trafic de drogue, tous les points de vente étant connus des services de sécurité.

Il y a quelques temps, Rodney Miranda, secrétaire à la sécurité du gouvernement, expliquait lors d’une interview que l’explosion de la violence dans les municipalités de l’intérieur serait lié à l’arrivée du crack.

Aujourd’hui, le secrétariat à la sécurité du gouvernement de l’Etat, préfère garder le silence sur cette affaire. Il n’y aurait pas assez d’éléments prouvant que ce crime soit lié à une affaire de stupéfiants….

Source : A Gazeta

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s