De retour


De retour à Vitoria après un périple de deux mois. Les seuls changements notables sont d’ordre urbanistique, Vitoria a horreur du vide. Des chantiers poussent un peu partout et la spéculation immobilière bât son plein. Est-ce la preuve d’une bonne santé économique ?

La croissance ne rime pas forcément avec prospérité. Les favelas adossées aux collines sont là pour le rappeler.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s