A Gazeta ou l’esprit de cour


Un article du quotidien régional A Gazeta pour le moins complaisant, voire carrément lèche cul, cite un grand patron de l’acier pour faire l’apologie du gouverneur.

1444750607_2f8067bb99_m
http://www.flickr.com/photos/christiangates

« Gerdau, donne en exemple l’Etat d’Espirito Santo pour affronter la crise »

Un titre assez intriguant pour piquer la curiosité du citoyen écrasé par un climat d’insécurité et de service public à l’agonie.

Les seuls exemples que l’on pourrait donner seraient ceux du nombre d’homicides et d’heures d’attente dans un hôpital public. Un bilan tout sauf positif.

Pourquoi ce petit Etat serait cité en exemple pour le Brésil et le monde ?

Il faut tout d’abord rappeler le contexte de cette déclaration et la personnalité de Gerdau. Ce dernier, président du groupe Gerdau, plus important producteur d’acier long d’Amérique latine, participait à une réunion d’homme d’affaires capixaba destinée à entériner la prise de fonction d’un conseil d’administration.

Après avoir parcouru quelques lignes on arrive à l’explication tant attendue : « Nous avons une bonne expérience en matière de gestion » très bien, voyons la suite : «  L’Espirito Santo est un bon exemple. Avec une bonne gestion il est possible de fournir des services à moindre coût. Avec ces moindres coûts nous disposons d’assez de ressources pour l’investissement. La compétitivité et la création d’emploi produisent plus d’investissement». Au lieu de la panacée nous avons eu droit à l’invention de l’eau chaude.

Je vous épargne les autres banalités (tirées sans doute du manuel de l’entrepreneur) qui suivront car le plus intéressant est pour la fin.

Ainsi la journaliste (cireuse en chef) conclut l’article de façon magistrale : «  Le gouverneur Paulo Hartung qui a été le premier chef d’Etat a adopter des mesures contre la crise a été cité par Jorge Gerdeau comme un exemple de gestionnaire. Le gouverneur a souligné qu’en période d’instabilité économique nous devons faire preuve de créativité pour faire de la crise une occasion de croissance. »

Quelle tristesse ! Le journalisme en prend un coup.

A gazeta est un excellent canard pour le factuel, il devrait s’en contenter.

Comme disait tout récemment Dominique de Villepin: « L’esprit de cour, est une véritable vérole » et j’ajouterai: « … qui ne connaît pas de frontières ».

Le lien de l’article : http://gazetaonline.globo.com/_conteudo/2009/03/69879-gerdau+cita+espirito+santo+como+exemplo+para+enfrentar+crise.html

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s