Triste record


L’escalade de la violence est confirmée.

Les chiffres ont été présentés hier par Rodney Miranda, le secrétaire à la sécurité (sorte de ministre de l’intérieur) de l’Etat d’Espirito-Santo : 1958 homicides en 2008 et un taux de 54,9 homicides pour 100.000 habitants*.

Oui, vous lisez bien, 1958 homicides en un an pour un Etat qui ne compte que 3,4 millions d’habitants.

Pour vous donner une idée, la France en 2007 comptait 826** homicides pour 61,9 millions d’habitants.

Les analyses critiques de la situation sécuritaire sont pratiquement inexistantes dans la presse locale. Les journalistes se bornent à faire un constat sociologique du phénomène. Est-ce un fatalisme de la violence ou une autocensure ?

* A Gazeta, A Tribuna
** http://criminologie.univ-pau.fr/Intervenants/Robert%20Cario/Sciences%20criminelles/aa_Plan_Tableaux_cours_sc-crim.pdf

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s