Interview d’un juge brésilien : Pedro Valls Feu Rosa, Président du Tribunal de justice de l’Etat d’Espirito Santo (Journal Liberté)


Article publié dans le journal Liberté Le magistrat Pedro Valls Feu Rosa préside le Tribunal de l’un des Etats les plus violents de la fédération brésilienne. L’Etat d’Espirito Santo, petit Etat du sud-est du Brésil, est leader dans l’assassinat de femmes et d’adolescent dans un pays qui se distingue déjà par sa grande violence. Le président du Tribunal a décidé dès sa prise de fonction, le 15 décembre 2011, de donner un nouveau souffle à une institution discréditée par la corruption et l’inertie. Deux initiatives ont marqué son administration, l’établissement d’un torturomètre et le lancement d’un bouton de panique pour … Continuer de lire Interview d’un juge brésilien : Pedro Valls Feu Rosa, Président du Tribunal de justice de l’Etat d’Espirito Santo (Journal Liberté)

Brésil : lancement d’un bouton de panique pour les femmes (Journal Liberté)


Article publié dans le journal Liberté L’État d’Espirito Santo compte le plus grand nombre de femmes assassinées au Brésil. Selon l’institut Sangari, en 2012 on enregistrait 9,8 homicides de femmes pour 100 mille habitants. Dans ce classement macabre, le Brésil … Continuer de lire Brésil : lancement d’un bouton de panique pour les femmes (Journal Liberté)

Interview exclusive de Cesare Battisti pour le journal Liberté : « Je ne veux pas rentrer en France, je suis bien ici »


Interview realisée pour le journal Liberté Cesare Battisti, 58 ans, ex-militant italien d’extrême gauche, a obtenu la résidence au Brésil après que la Cour suprême du Brésil a rejeté son extradition vers l’Italie en 2011. Il a été condamné par … Continuer de lire Interview exclusive de Cesare Battisti pour le journal Liberté : « Je ne veux pas rentrer en France, je suis bien ici »

Brésil : Un tribunal lance un « torturomètre » (Journal Liberté)


« Six jours sans dénonciations de torture ». C’est ainsi que se présente, sur le site internet du Tribunal de Justice de l’Etat d’Espirito Santo (TJES), le dispositif de comptage de torture appelé « torturomètre ». Dans un pays miné par la corruption et … Continuer de lire Brésil : Un tribunal lance un « torturomètre » (Journal Liberté)

Le supplice d’Alexandre


A Piedade, centre de Vitoria, lorsqu’on est jeune, pauvre et noir et que l’on touche au trafic de drogue, grandes sont les chances de finir entre quatre planches. Bien plus qu’une moyenne nationale, déjà très élevée. Source : Foto capa: Amafavv Alexandre Estevão Ramos, était un de ceux-là. Son frère Thiago et lui-même ont été abandonnés par leur mère dès leur jeune âge et élevés par leur grand-mère Rutheia qui travailla sa vie durant pour nourrir enfants et petits-enfants. Le bambin au regard d’adulte partira perdant. Faute d’alternative, la seule voie qu’il fréquentera alors sera de fait ou de justice. Dès … Continuer de lire Le supplice d’Alexandre

Espirito Santo : Un Etat de corruption latente


Les turpitudes d’un autocrate révélées par un journal alternatif mais ignorées, voire censurée par les médias traditionnels, dans le petit (mais riche) Etat brésilien d’Espirito Santo, ont trouvé un large echo dans les réseaux sociaux en attendant de trouver le chemin des tribunaux. Tous les éléments d’un scandale de corruption tentaculaire sont réunis pour faire tomber une bonne partie du pouvoir politique et judiciaire. En dépit de la chape de plomb qui s’est abattue sur cet Etat depuis bientôt une décennie, un petit journal en ligne, Seculo Diario, tente de jouer son rôle de contre-pouvoir. Le contexte n’est pourtant pas … Continuer de lire Espirito Santo : Un Etat de corruption latente

Elevage porcin en milieu carcéral


Le directeur d’une maison d’arrêt de Vila Velha, (Etat d’Espirit-Santo) a été dénoncé par le Syndicat des Agents pénitenciers d’Espirito-Santo (SINDASPES) pour un commerce illicite d’un genre particulier. Il est accusé d’avoir autorisé les prisonniers à monter un élevage de porc au sein même de la prison. Selon le président du Sindapes, Paulo Cesar Buzetti, les porcs étaient gardés et abattus par deux détenus qui séparaient également les restes de nourriture pour alimenter le bétail. Une partie du produit des ventes allait au directeur et l’autre partie allait à la famille des détenus, qui avaient également droit à une remise … Continuer de lire Elevage porcin en milieu carcéral